Comtesse de Ségur

كونتس دي سيغور

Sophie Rostopchine (1799 – 1874): Comtesse de Ségur

Sophie Bostopchine : Née à Saint-Pétersbourg et issue d’une famille riche. Elle épouse Eugène de Ségur en 1819.

Délaissée par un mari volage, fatiguée par de nombreuses maternités, elle passe une grande partie de sa vie dans sa propriété de Nouettes (Orne).

Pour ses enfants, elle s’amuse à écrire des romans moraux, composés de saynètes, inspirés de la vie quotidienne dans de « bonnes familles ». À la même époque, Louis Hachette crée une collection destinée à l’enfance, La Bibliothèque rose, et cherche des auteurs de talent.

Sur l’intervention du journaliste Louis Veuillot, la comtesse de Ségur accepte que soient publiés les récits destinés à ses seules petites-filles. Le succès est immédiat.

La comtesse ne cesse d’écrire. « Les Petites Filles modèles » (1858), « les Vacances » (1859), « les Mémoires d’un âne » (1860), « les Malheurs de Sophie » (1864), « l’Auberge de l’ange-gardien », … Gustave Doré illustre ses « Nouveaux Contes de fées ».

Ses derniers romans, « le Mauvais Génie », « Après la pluie le beau temps », « la Fortune de Gaspard »(1871)… s’adressent à un public moins tendre.

Une nouvelle carrière s’est ouverte à cette femme amère et maladive.

Jusqu’à sa mort, en 1874, elle écrit une vingtaine de romans pour enfants, trois volumes d’instruction religieuse, et un livre de remèdes et de conseils d’hygiène à l’usage des nourrissons, devenant pour postérité, l’un des plus grands écrivains de littérature enfantine…

Voir également

توحيدة بن الشيخ

توحيدة بن الشيخ : جوهرة نفيسة من بين الجواهر التونسية. توحيدة بن الشيخ، أول طبيبة في تونس …